Actualités

A Athènes comme à Paris : Le fascisme tue !

le 19 septembre 2013, par Commission nationale antifasciste

L’extrême droite fasciste a, une fois de plus, montré son visage laid et violent en Grèce. En assassinant notre camarade, le chanteur de rap et de hip-hop engagé Pavlos Fryssas, des membres du parti néonazi « Aube Dorée » (Chrissi Avgui) ont rajouté un crime de plus à une liste déjà longue.

Voir sur La Horde la liste des rassemblements de solidarités organisés en France.

Le jeune artiste, âgé de 34 ans, était engagé dans des activités antifascistes et dans des initiatives sociales au niveau de son quartier. Il était aussi militant d’Antarsya, parti politique grec partageant des orientations communes avec le NPA.

Mardi soir 17 septembre, le jeune chanteur assistait à la transmission d’un match de football dans un café. Au cours de celui-ci, il a eu un échange tendu avec un néonazi membre d’« Aube Dorée ». A la sortie du café, une bande d’une vingtaine ou – selon les sources – jusqu’à une quarantaine de néonazis tendaient un piège à Pavlos et ses amis.
Ceux-ci ont essayé de fuir, mais une voiture leur bloqua le passage. Son conducteur est descendu pour lui asséner des coups de couteau à plusieurs reprises. Selon le médecin qui a soigné la victime, celle-ci aurait été poignardé par « un professionnel » en la matière. Le parti Antasrya déclare : « Les fascistes l’ont tué pour son activité antifasciste. »

Le tueur a reconnu, face à la police, avoir agressé Pavlos et être membre d’« Aube Dorée ». Les locaux du parti néonazi à Athènes ont été perquisitionnés, ce mercredi. Mais lorsqu’on sait que 50 % des policiers à Athènes voteraient pour ce même parti, on peut avoir des doutes sur son zèle…

Le parti « Aube Dorée » s’est structuré pour la première fois en 1993, lors des très grandes manifestations nationalistes organisées en Grèce par les partis au pouvoir, pour dénier à la République de Macédoine de porter ce nom (dénomination historique revendiquée par la Grèce). Mais au plan électoral, il restait longtemps groupusculaire, jusqu’en 2012 quand il a su remplacer le parti LAOS : ce parti traditionnel de l’extrême droite s’était discrédité en entrant au gouvernement, et en co-gérant les plans d’Austérité. Aux élections de mai et de juin 2012, « Aube Dorée » a obtenu respectivement 7 % des voix. Mais les sondages lui pronostiquent aujourd’hui près du double, en faisant la troisième force politique. Le parti néonazi est en même temps ouvertement négationniste et pro-hitlérien, et surtout ouvertement violent. La liste de ses crimes va d’innombrables agressions contre des immigrés ou des migrants jusqu’à la gifle publiquement infligée, sur un plateau de télévision, à une députée communiste.

Le NPA est pleinement solidaire de ses camarades d’Antarsya, mais aussi de tous et toutes les antifascistes en Grèce. Il se joint aux mobilisations pour dénoncer ce nouveau crime fasciste, en rappelant celui commis trois mois plus tôt contre Clément Méric, en France.