Actualités

Les fascistes entrent officiellement dans les collèges du Gard

le 1er novembre 2015, par CorrespondantE localE
Documents joints :

En Petite Camargue et dans Le Beaucairois (30), quatre collèges ont le triste privilège de voir siéger un représentant du Front National, au Conseil d’Administration de leur établissement. Cet état de fait est le résultat de tractations occultes entre Le Président PS du Conseil Départemental et la Droite locale.

Certes, ces élus du Front National siègent dans des zones où leur parti dépasse électoralement les 50 % d’électeurs (Beaucaire, Vergèze, Vauvert). Et l’argument auto-justificatif « ce sont des élus de la République » est autant employé par la Gauche que par la Droite. C’est pourtant un argument fallacieux, qui donne de la légalité à un parti fasciste qui n’a pour autant aucune légitimité : le FN est un parti dangereux et le reste, même lorsque ses scores électoraux sont importants. Le FN n’est pas plus légitime que Pétain, lui aussi investi légalement par une grande majorité.

La Gauche qui préside le Conseil départemental, n’avait aucune obligation de donner mandat aux élus du F. N. pour représenter le département dans les collèges. En agissant ainsi, elle participe à la campagne de dédiabolisation chère à Marine Le Pen, qui tente de faire oublier la véritable nature de sa formation : Un parti qui véhicule la haine de l’autre, dès lors qu’il est différent ; Un parti qui prône l’exclusion sociale et raciale.

Mais l’annonce en mai 2015, de cette promotion des élus F. N. a immédiatement suscité des réactions. L’Intersyndicale Gardoise a rédigé une déclaration de protestation, et les syndicats la FSU, CGT, et SUD ont appelé à boycotter les C. A. où devaient siéger un élu fasciste. Dans les établissements, cet appel n’a malheureusement pas été suivi, les enseignants, comme les parents d’élèves ayant préféré se contenter de déclarations préliminaires lues en séance.

Le RAAGe (Réseau Anticapitaliste AutoGEstionnaire), a quant à lui, appelé à se rassembler à l’entrée du collège de Vergèze, dès le premier CA, dans lequel devait siéger un élu d’Extrême Droite, en juin, puis en septembre. Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel la première fois, un peu moins la deuxième. Et la volonté des participants de bloquer la porte d’entrée, ont conduit la Gendarmerie a mobiliser des forces aussi importante que le nombre de participants, pour faire entrer le fasciste dans le collège (voir vidéo). Cette forte concentration des forces policières, provocatrices à l’égard des manifestants, a même provoqué des affrontements assez violents.

Le F. N. empêché d’entrer, a porté plainte, pour entrave à l’exercice d’un mandat électif. Le RAAGe ne se décourage pas pour autant, et appelle à un nouveau rassemblement le lundi 2 novembre à 19 heures devant le collège « La Garriguette ».

Communiqué du Réseau Anticapitaliste AutoGEstionnaire 30 :

PAS DE PLACE POUR L’EXTRÊME DROITE DANS LES COLLÈGES !

Alors que des milliers de réfugié-es fuient les horreurs de la guerre : le Front National veut les rejeter à la mer.
Pourtant notre devoir militant mais avant tout humain est de les accueillir, d’être solidaires des opprimé-es !
Le discours haineux des Le Pen et consorts est contraire à notre vision de la pédagogie enseignée à l’école !
Aussi, nous nous opposons à la présence des représentants de ce parti dans les Conseils d’ Administration des collèges du Gard.

Nous appelons à la mobilisation :

- RASSEMBLEMENT le Lundi 2 Novembre à 19h devant le collège de Vergèze. Ce jour-là se tient le C.A. du collège « La Garriguette », en présence de Nicolas MEIZONNIER, du Front National.
- RÉUNION PUBLIQUE le jeudi 5 Novembre à 18 h (Avec la projection d’un film) SALLE FREDERIC MISTRAL, à VAUVERT.

Nîmes, le 29 octobre 2015
RAAGe 30
Contact : raage.gard@gmail.com

PDF - 509.9 ko
PDF - 317.1 ko
Documents joints :