Actualités

[Communiqué] Libérez les 4 militants de Nice

le 10 mai 2019, par NPA
Crédit Photo: Valentin Weasley (FB)

Le NPA exige leur libération immédiate et une amnistie générale de toutes les victimes de la répression gouvernementale à l’encontre des mouvements sociaux


Jeudi 9 mai à Nice, 4 militants (Sud Etudiants, NPA, FSU) ont été violemment interpellés et mis en garde à vue à la fin de la manifestation pour la défense de la fonction publique. Aucune violence ne justifie cette interpellation à la fin d’une manifestation parfaitement calme. Pourtant les camarades sont accusés « d’outrage et rebellion ». Pourquoi ? Parce que des militants d’extrême droite, proches du RN et venus sous les couleurs du syndicat policier Alliance se sont vu signifier qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans la manifestation.

La scène s’est déroulée sur cette même place Garibaldi où, il n ’y a même pas 2 mois, Geneviève Legay, porte-parole d’ATTAC 06, était blessée suite à une violente charge de la police.

Cette arrestation fait suite à l’attaque des cortèges syndicaux par la police dans la manifestation du premier mai à Paris.

Ce gouvernement qui mène une politique injuste au service des 0,1 % les plus riches s’en prend toujours plus à nos libertés : la liberté de manifester et les libertés syndicales et de contestation de sa politique.

Parmi les 4 interpellés nous ne pouvons pas ne pas remarquer le cas d’Olivier Sillam, militant syndical reconnu et ancien commissaire paritaire de l’Éducation nationale, membre avec Cédric Hérou de l’association « défend ta citoyenneté » et de tous les combats en défense des migrants. Nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que ces arrestations font suite à la longue série de mesures arbitraires prises à l’encontre des militants de la cause des migrants.

Le NPA met en garde le gouvernement contre sa dérive autoritaire et répressive. Les arrestations arbitraires, les mutilations, les ordres donnés aux forces de l’ordre de s’attaquer aux cortèges syndicaux sont l’apanage de la faiblesse d’un gouvernement qui n’arrive pas à trouver les réponses aux mouvements des gilets jaunes et de l’éducation nationale depuis presque 6 mois.

Le NPA exige la libération immédiate des militants placés en garde à Nice et une amnistie générale pour les militants des mouvements sociaux.

Le NPA appelle à participer massivement au rassemblement de soutien devant la caserne Auvare à Nice (arrêt de Tram Vauban) vendredi à 9 heures pour exiger la libération des camarades et contre la répression policière.

Montreuil le 9 mai 2019