Actualités

Pour le F.N. l’Ouest c’est le far-west !

le 21 mai 2014, par Jacob Daurtade

«  Le Front National à la conquête de l’Ouest » , après avoir fait 3,06% en 2009, c’est sous cet intitulé que se présente la liste FN dans une circonscription qui leur a donné du fil à retordre. Pour cela à l’approche des commémorations du débarquement du 6 Juin 1944 il leur a sans doute paru nécessaire d’y parachuter un Normand.

De gauche à droite : Gilles Pennelle, Gilles Lebreton et Odile de Mellon, candidats aux européennes pour le FN.

La campagne du FN a été lancée le 27 avril par Marine Le Pen à Vaiges en Mayenne par un meeting champêtre sous chapiteau. Après le meeting mouvementé de leur candidat aux municipales à Rennes [1] le FN souhaitait continuer dans sa stratégie de tension, mais c’est vers un lieu pris par défaut qu’ils ont dû se rabattre après que la location du parc expo de Rennes leur a été refusé par la société gérante pour cause de risques de troubles à l’ordre public.

C’est donc Gilles Lebreton qui conduit la liste Front National. Candidat sur la 4ème circonscription du Calvados aux dernières législatives, ce haut normand parachuté en circonscription Ouest [2] espère peut-être capitaliser sur son nom pour faire couleur locale. Professeur de Droit public à l’université du Havre et ancien responsable de l’UFR Droit, il avait fait polémique lorsqu’il était devenu officiellement conseiller de Marine Le Pen à la dernière présidentielle. Par la mobilisation, les membres de son labo avaient obtenu qu’il démissionne de la direction de ce dernier puisque cela devenait : "incompatibles avec l’un des axes majeurs de recherche de celui-ci (droits fondamentaux) et susceptibles d’engendrer une confusion entre son engagement politique personnel et les orientations scientifiques du GREDFIC". Illustrant la tentative de dédiabolisation du FN, Gilles Lebreton est présenté comme non adhérent au FN. mais membre du SIEL et ancien membre du Rassemblement Pour le France de Pasqua et De Villiers. On le présentera, nous, plutôt comme frontiste de la 25ème heure qui, sentant l’air bleu marine, ose se révéler au grand jour. On ne peut pas dire qu’être issu d’un mouvement fondé par un dirigeant du S.A.C (le S.O aux méthodes très musclées issu du gaullisme) et par un catholique tradi d’extrême droite soit une bonne carte de visite ! De plus se revendiquer du SIEL, le micro parti de Paul Marie Couteaux, est plus la démonstration que la dédiabolisation voulue par la nouvelle patronne craque de toute part.

Sur sa liste, on retrouve, en plus d’un nombre important de secrétaires départementaux (10 sur 18 candidats-es) qu’il a peut être fallu remercier ainsi pour avoir aidé à la propulsion du FN, un certain nombre de noms connus. Les premières places sont occupées par les cadres du FN dans le grand Ouest. Gilles Pennelle, comme Gilles Lebreton, est originaire de Haute Normandie (son frère est conseiller municipal à Rouen), revenu du MNR de Bruno Mégret il a re-dynamisé la fédération d’Ille-et-Vilaine du FN et joue à la provocation pour imposer le Front dans la paysage politique breton. Par ailleurs Monsieur Pennelle a écrit un livre il y a quelques années intitulé « ballades au cœur de l’Europe paienne » avec d’éminents représentants de l’extrême droite [3]. En quatrième position, Odile de Mellon suivie de Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie qui n’est autre que son frère ! Odile de Mellon est aussi la femme de Gerard de Mellon candidat FN à Rennes et la nouvelle responsable du FN en Cotes d’Armor, ce qui doit faire grincer quelques dents du coté de Guingamp où réside Myriam de Coatparquet qui a été secrétaire départementale du Front durant de très nombreuses années. Le « nouveau » FN est décidément sans pitié quand il s’agit de gagner en efficacité. Ces premiers noms de la liste montrent une certaine tendance du FN à se reconstruire à partir des restes d’antan, en ramenant à lui de nombreux cadres du MNR et pour notre cas en s’appuyant sur les réseaux catholiques très traditionnels et très à l’extrême droite. En effet la famille De Mellon / de Lacoste-Lareymondie sont des fidèles de Saint Nicolas du Chardonnet cette église parisienne où officie l’abbé Beauvais de Civitas. Le père de Odile de Mellon fut d’ailleurs un des acteurs de l’occupation de l’église qui permit en 1977 aux lefebvristes de l’occuper jusqu’à maintenant. Il est aussi un compagnon de route de Jean Marie Le Pen depuis que ce dernier a été élu à l’Assemblée Nationale. Au passage il s’agit d’une véritable promotion pour Jean Marc de Lacoste-Lareymondie puisque lors des dernières européennes il occupait la dernière place sur la liste. Dans le grand chamboulement qui a suivi l’arrivée de Marine Le Pen au FN, Brigitte Neveux a réussi à conserver sa place, à la fois de cadre mais aussi dans le haut de la liste avec une 6éme place ; il faut dire qu’étant au bureau politique elle ne pouvait pas trop dégringoler.

En guise de conclusion il faut signaler que le Front National n’est pas le seul parti d’extrême droite à se présenter pour ce scrutin en circonscription Ouest. Le parti de Nicolas Dupont-Aignan même s’il refuse cette étiquette ( " ni système ni extrême") sera aussi présent avec Cécile Bayle De Jessé. Les complotistes de l’UPR, formation de François Asselineau, proche de Alain Soral avec Jean-François Gourvenec, Force Vie de Christine Boutin avec Marie De Blic essaiera de capitaliser la frange Manif pour tous/Printemps Français. Les royalistes seront aussi de la partie et présenteront Jean-Philippe Chauvin en tête de liste. Enfin il faut noter que le Parti Fédéraliste Européen comporte en 9ème position Claude Guillemain proche du Bloc Identitaire puisqu’il a été candidat aux législatives de Juin 2012 sur la liste « Bretagne nous avons foi en toi » présentée par Jeune Bretagne alors membre de l’Autre jeunesse qui regroupait le réseau jeune du Bloc Identitaire ( aujourd’hui connu sous le nom de Génération Identitaire).

JPEG - 135.5 ko

L’affiche de Jeune Bretagne pour les législatives de 2012.

[2Le FN sait manier la parabole : « Si le FN n’a pas envoyé le plus connu de ses cadres dans le Grand Ouest... » phrase issue du texte de présentation de la liste.

[3Ces informations et quelques autres sur ces personnages sont issues du dossier réalisé par le Collectif Antifasciste Rennais sur la liste FN aux municipales à Rennes : qu’il en soit remercié : http://www.antifabzh.lautre.net/roazhon/2014/03/les-municipales-et-le-front-national/