Actualités

La Manif Pour Tous : Toujours homophobe, toujours dangereuse

le 13 octobre 2016, par Pierre Dassin

La Manif pour tous (MPT) redescend dans la rue dimanche 16 octobre. Autour d’un noyau catholique, l’ensemble des extrêmes droites sont parties prenantes : Hervé Mariton ou Christine Boutin mais aussi une partie du Front Nationale, Egalité & Réconciliation, Debout la France ou l’Action Française.

Pourtant, leur bataille contre la loi Taubira proprement dite semble perdue. En effet 3 ans après sa promulgation, la loi est soutenue par une large majorité des Français – 62% d’après un sondage IFOP, contre 57% en 2014. Même la procréation médicale assisté (PMA) pour les couples de femmes homosexuelles, pourtant toujours interdite, est majoritairement approuvée (à 59%).

Mais pour les réacs, l’enjeu est ailleurs. Ils savent qu’ils ont déjà obtenu un certain nombre de victoires : l’abandon par le gouvernement des « ABCD de l’égalité » à l’école, le renvoi aux calendes grecques de la PMA. Ils se sentent donc légitimes pour revendiquer leur homophobie. Ludovine de La Rochère, la porte-parole de la Manif pour tous n’hésite pas à déclarer « C’est mentir que de faire croire que deux hommes ou deux femmes peuvent fonder une famille » À quelques mois de l’élection présidentielle, et en pleine primaire des Républicains, l’objectif est de faire revenir leurs thématiques dans le débat (Pour Ludovine de La Rochère « Les candidats de 2017 doivent en débattre ! »), notamment en agitant l’épouvantail d’une « théorie du genre » (bien aidés au passage par le pape François) particulièrement violente pour les personnes trans.

Ces attaques sont aussi à lier avec le regain de l’ensemble des idées réactionnaires notamment contre le droit à l’IVG. Il s’agit donc bien d’une bataille pour l’hégémonie culturelle, pour imposer comme acceptable la violence verbale (et institutionnelle) contre les femmes, les homosexuel-le-s, les trans…

Contre la Manif pour tous, faisons bloc à l’Existrans

La date du 16 octobre n’a pas été choisie par hasard, c’est le lendemain de l’Existrans qui milite depuis plus de 20 ans pour les droits des personnes trans. Puisqu’il est hors de question de laisser la rue et le bruit médiatique aux fachos et aux gardiens de l’ordre moral, l’enjeu d’une participation massive à l’Existrans est particulièrement important cette année.