Actualités

La police au service de l’extrême droite

le 18 mars 2012, par Alexandra Kleber
Photothèque Rouge/Romain Hingant

Samedi 10 mars, à l’appel du collectif unitaire 20e/Tenon, 200 personnes ont manifesté autour de l’hôpital pour refuser la venue des intégristes catholiques qui prétendent imposer leur ordre moral et s’en prendre au droit des femmes à choisir d’avoir un enfant ou non.

En effet pour la 6e fois, ils ont pu venir à proximité de Tenon et manifester le long de l’hôpital grâce à la préfecture de Paris qui ne ferait pas de politique.

Nous avons rapidement constaté que la police ne voulait pas laisser notre manifestation se dérouler normalement. En même temps qu’elle tentait de bloquer le cortège, alors qu’il se trouvait sur le parcours autorisé, elle jouait la provocation en installant à proximité le groupe d’extrême droite.

Lorsque la manifestation a enfin pu progresser, elle s’est rapidement heurtée aux violences policières. Boucliers pour repousser brutalement les manifestants, coups de pied et de matraque, une syndicaliste frappée, l’une des responsables de la manifestation délibérément jetée au sol…

Nous avons constaté aussi le refus des « forces de l’ordre » de laisser passer une ambulance pédiatrique et un véhicule de pompiers qui essayaient d’accéder à l’entrée principale de Tenon.

Le collectif 20e/Tenon a déjà attiré l’attention sur la collusion entre le pouvoir et l’extrême droite. Par la loi Bachelot démantelant l’hôpital public et les interventions des Agences régionales de santé, le gouvernement supprime des services hospitaliers, des maternités, des centres d’IVG.

Les intégristes catholiques lui apportent leur soutien dans la remise en cause des droits des femmes, et en particulier celui à l’IVG. Le Front national par la voix de Marine Le Pen préconise le déremboursement de l’IVG et déclare vouloir « remettre au pas » le planning familial.

La date des élections se rapproche et le pouvoir s’énerve. Il s’en prend clairement au mouvement démocratique qui veut s’exprimer dans la rue.

Nous appelons toutes et tous les démocrates à se mobiliser contre la violence policière.
Nous appelons toutes les femmes, tous les démocrates à réaffirmer le droit des femmes à choisir d’avoir un enfant ou non et à exiger un centre d’IVG dans chaque hôpital public.

Les intégristes veulent continuer leur sale campagne et revenir le 31 mars. Ne les laissons pas approcher de l’hôpital !

Alexandra Kleber