Actualités

Contre l’homophobie : soutien à Rodolphe

le 26 janvier 2014

« La manif pour tous » réclame 17 000 euros et trois mois de prison avec sursis à notre camarade Rodolphe, syndicaliste de la CGT.

Photothèque Rouge/JMB

Le 22 mars 2013, alors qu’il rentrait de l’établissement où il enseigne à Noisy-le-Sec (93), Rodolphe est tombé sur un des nombreux groupes de militants de « La manif pour tous ». Ces derniers diffusaient un de leurs tracts homophobes appelant à manifester contre l’égalité des droits le week-end qui suivait. Fervent défenseur de nos idéaux égalitaires et exaspéré, comme nous tous, par l’ambiance fascisante qui régnait depuis de nombreuses semaines, Rodolphe s’est opposé à ces réactionnaires.

De l’altercation, il est en ressorti par un séjour de 41 heures en garde à vue. Non contents de reprendre nos rues en y déversant les idéologies les plus sombres et les plus violentes, deux de ces partisans de droite extrême ont porté plainte contre notre camarade, pour destruction de biens privés (des tracts !) et violences volontaires.

Procès politique

L’association « La manif pour tous » se portant partie civile, le procès qui s’est déroulé le mardi 14 janvier, a pris une tournure politique que personne ne peut nier. Ceux-ci réclament à Rodolphe le paiement de 17 000 euros de dommages et intérêts, auxquels le procureur a ajouté la demande de trois mois de prison avec sursis !

Nous étions quarante de ses collègues, amis et camarades à le soutenir au tribunal, prêts à montrer que nous ne faiblissons pas face aux attaques. Le verdict sera rendu le 28 janvier prochain. En attendant, nous exprimons une solidarité totale avec Rodolphe, tout en réclamant sa relaxe. Nous nous tenons également prêts à organiser des collectes pour le paiement de ses frais de justice.
Correspondante