Agenda

[Nanterre] Assemblée générale contre l’extrême droite, pour l’inscription de toutes et tous

le 24 octobre 2019

Il est essentiel de s’organiser contre l’extrême-droite, et ce n’est que par la mobilisation du plus grand nombre que nous parviendrons à combattre leurs idées et leur présence à l’université. Nous n’accepterons ni la présence de militants d’extrême droite dans nos Universités ni la diffusion de leurs propos racistes, sexistes et homophobes. Nous nous opposerons à la répression qui touche les militants. Nous appelons à une Assemblée Générale le jeudi 24 octobre à 12h30 dans l’amphi D1, contre l’extrême droite, contre la répression et pour l’inscription de toutes et tous dans la fac et la filière de leur choix.

Lieu :
Nanterre
Université Paris 10 / Paris Ouest - Nanterre
Bâtiment D, amphi D1
200 avenue de la République
Nanterre (92)
RER-A Nanterre-Université

La Cocarde hors de nos facs !

(Appel de l’AG du 17/10, contre l’extrême droite)

Ce jeudi 17 octobre ont eu lieu les élections des conseils de la COMUE (communauté des universités de Nanterre et de Paris 8). Seules deux listes se sont présentées : celle de l’UNEF pour une fac ouverte à toutes et tous et celle de la Cocarde, association d’extrême droite ouvertement raciste, sexiste et homophobe. Cela fait quelques semaines que ce groupe, affilié à des personnalités telles que Marion Maréchal-Le Pen et Eric Zemmour et des groupes tel que Génération Identitaire, essaye de s’installer à Nanterre. La veille des élections, alors que les militant-e-s de la Cocarde diffusaient leur propagande raciste pour une fac sélective, des militant-e-s et des étudiant-e-s les ont interpellés. S’en est suivie l’agression violente d’un membre de l’UNEF par des membres de la Cocarde qui l’ont frappé au sol et étranglé.

Le matin des élections, des dizaines d’étudiant-e-s opposé-e-s à l’idéologie de l’extrême droite se sont regroupé-e-s pour empêcher la Cocarde de diffuser ses idées nauséabondes. De nombreux étudiant-e-s ont quitté leurs cours pour se joindre aux militant-e-s et repousser le projet d’une université et d’une société faites de privilèges et de discrimination. C’est donc plus d’une centaine d’étudiant-e-s qui ont fait reculer ces militant-e-s d’extrême droite. La police est intervenue et s’est interposée en faveur des membres de la Cocarde.

Lors du rassemblement spontané et nombreux contre cette propagande haineuse et violente, M. Morvan et M. Reynaud, directeurs de la sécurité de la fac, se sont positionnés du côté de la Cocarde pour les protéger. Cela montre bien la position de la présidence de la fac de Nanterre sur la question de l’extrême droite et des mouvements sociaux progressistes. D’un côté la présidence protège la Cocarde et de l’autre elle refuse d’inscrire les sans-fac et interdit 4 membres de l’UNEF d’accès à l’université pour leurs activités militantes.

Bien que la fuite des militants de la Cocarde face à la mobilisation des étudiant-e-s ait été une première victoire, nous nous devons de réaffirmer que l’Université est ouverte à toutes et à tous. Il est essentiel de continuer la lutte pour l’inscription des sans-facs tout en nous mobilisant pour que l’extrême droite ne puisse pas diffuser ses idées à Nanterre. Nous appelons tous ceux et toutes celles qui veulent défendre notre lieu d’étude comme lieu d’émancipation et non de sélection, pour l’inscription des sans-fac et contre la répression de ceux qui se mobilisent contre la sélection, pour une fac où l’extrême droite n’a pas lieu d’être, à se mobiliser le mardi 22 octobre à 12h30 devant le bâtiment C.

Il est essentiel de s’organiser contre l’extrême-droite, et ce n’est que par la mobilisation du plus grand nombre que nous parviendrons à combattre leurs idées et leur présence à l’université. Nous n’accepterons ni la présence de militants d’extrême droite dans nos Universités ni la diffusion de leurs propos racistes, sexistes et homophobes. Nous nous opposerons à la répression qui touche les militants. Nous appelons à une Assemblée Générale le jeudi 24 octobre à 12h30 dans l’amphi D1, contre l’extrême droite, contre la répression et pour l’inscription de toutes et tous dans la fac et la filière de leur choix.

Nous exigeons l’abandon des poursuites disciplinaires et judiciaires contre les militants de l’université et l’inscription des sans fac. Nous appelons à la mobilisation la plus large possible contre l’extrême droite.

Appel de l’AG du 17/10, contre l’extrême droite