Actualités

FN : La nuit des longs canifs

le 18 septembre 2017, par Commission nationale antifasciste

La situation est paradoxale pour un Front national qui vient de réaliser le meilleur résultat de son histoire (10,6 millions d’électeurs), mais qui semble depuis plongé dans une crise stratégique et politique inextricable comme s’il avait connu une défaite.
Le FN est secoué depuis quelques mois par les affrontements (de moins en moins internes) entre le clan « libéral-identitaire » du secrétaire général Nicolas Bay et le clan « social-souverainiste » du vice-président Florian Philippot. Quand, dans un (...)

Actualités

Guerre de position à l’extrême droite : le Front national à la recherche d’une ligne politique

le 18 septembre 2017, par Jean-Paul Gautier

Déstabilisé par sa défaite à l’élection présidentielle, analysée par Bruno Mégret comme « l’échec d’une stratégie » et qualifiée par Jean-Yves Le Gallou de « fiasco intégral », le Front national voit les difficultés s’amonceler. Le vaisseau frontiste tangue et les couteaux sortent du placard.
Marine Le Pen semble affaiblie : cacophonie sur la question de l’ Euro, retrait de Marion Maréchal Le Pen de la vie politique, ratage de son face à face télévisé avec Emmanuel Macron (Marine Le Pen semblait bien loin du (...)

En débat

Front National : un échec électoral en trompe-l’œil ?

le 3 août 2017, par Laurent Ripart

Après avoir obtenu aux présidentielles un score bien en-deçà de ce que les sondages lui avaient longtemps prédit, le Front National n’a réuni que 2,9 millions des voix aux législatives. Si pour le FN le bilan de cette séquence électorale pourrait donc sembler décevant, il est en réalité bien plus encourageant qu’il n’y paraît. Dans le contexte de délabrement actuel du champ politique, le FN pourrait en effet bien utiliser sa phase actuelle de repli afin d’effectuer les derniers réglages nécessaires pour (...)

Actualités

Front national : Le temps des divisions ?

le 19 juillet 2017, par Bertold du Ryon

Lorsqu’une potion magique n’a pas suffi – malgré les attentes et les promesses – pour venir à bout des légions adverses, il faut d’urgence en modifier la composition. C’est, en substance, ce que se sont dit très récemment les nationalistes du FN (qui aiment se prendre pour des Gaulois résistant aux invasions), après leur défaite au second tour des élections présidentielles du 7 mai puis aux législatives de juin 2017.
Certes, une victoire à la présidentielle qui aurait envoyé Marine Le Pen à l’Elysée (...)

Actualités

Le FN piétine mais s’enracine

le 28 juin 2017, par Commission nationale antifasciste

Pas de raz-de-marée bleu marine à l’Assemblée, suite à la vague présidentielle mais le reflux dépose tout-de-même 8 député-e-s contre 2 en 2012. Le FN n’est pas dans une position confortable sans pour autant en sortir fragilisé. Certes, il imaginait déjà son groupe parlementaire. Or, pour la première fois depuis l’arrivée de Marine Le Pen à sa présidence, il recule en voix. Les électeurs de la Présidentielle ne se sont pas déplacés mais cette abstention passagère n’est pas le signe d’un recul de ses idées. (...)

Actualités

FN : Une petite claque électorale… Tant mieux !

le 16 juin 2017, par Marie-Hélène Duverger

Avec 13,2 % des voix au premier tour des législatives, le Front national essuie un premier revers électoral depuis l’arrivée de Marine Le Pen à sa présidence, dont le score extrêmement élevé dans le Pas-de-Calais est l’arbre qui cache la forêt.
Celle-ci pourrait se retrouver bien isolée au Palais Bourbon, puisque le FN n’obtiendrait qu’entre 3 et 5 députés à l’issue du deuxième tour. Seuls 20 candidats FN sont arrivés en tête de leur circonscription. Rien à voir avec la vague « Bleu Marine » annoncée après (...)

Actualités

Front national : La guerre larvée fait toujours rage

le 2 juin 2017, par Marie-Hélène Duverger

Depuis la défaite de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, les polémiques et les règlements de comptes ne cessent de fleurir au sein du FN...
Après le départ de Marion Maréchal-Le Pen, les hésitations de Marine Le Pen à se présenter aux législatives, puis son mea-culpa sur son débat raté d’entre-deux-tours, voilà le parti d’extrême droite agité par un débat « pour ou contre Philippot »...
En effet, l’éminence grise de Marine Le Pen, Philippot, celui avec qui elle a tout construit depuis (...)

Actualités

Front national  : Les couteaux sont de sortie ?

le 17 mai 2017, par Commission nationale antifasciste

Les mouchoirs sont de sortie au FN pour pleurer le départ de « Marion »… Mais personne ne lui en veut : elle se consacrera à sa famille, sa « petite nation » et compte découvrir enfin le vrai monde de l’entreprise privée. Travail, famille... difficile de lui reprocher quelque chose...
Jean-Marie Le Pen a qualifié son départ de « désertion ». Mais que quitte-t-elle ? Une période de tensions, que l’on imagine plus ou moins décuplées au soir des législatives. D’autant que son retrait est temporaire et qu’elle (...)

Actualités

Front national : Échec à la Pyrrhus...

le 11 mai 2017, par Redita

Jet d’oeuf devant une usine de transport bretonne puis exfiltration de la cathédrale de Reims : le sacre de Marine Le Pen (MLP) en fin de campagne n’a pas eu lieu. Pour les journalistes, tout aurait basculé dans le débat face à Macron, perdant sa posture de présidentiable, jusqu’à démoraliser ses troupes. Mais une élection ne se joue pas (que) sur les quatre derniers jours.
En tout cas, le sérieux de son équipe a cédé le pas à une certaine fébrilité sur les réseaux sociaux : diffusion d’un faux SMS (...)

Actualités

Le FN mariniste : continuités et ruptures

le 23 mars 2017, par Jean-Paul Gautier

L’arrivée de Marine Le Pen à la direction
De 2011 à 2014 Marine Le Pen a pris la direction du FN et a imposé son autorité en s’appuyant sur une équipe totalement dévouée (Aliot, Briois, Bay, Philippot... ). Elle a entrepris une politique dite de « dédiabolisation » et a lissé le vocabulaire frontiste, voulant apparaître crédible elle s’est affirmée candidate à la gestion du pays : « je veux le pouvoir pour changer les choses ( ... ) prendre le pouvoir pour redresser la France ». Le FN a toujours fait preuve (...)

Actualités

Le Front National, l’enfant turbulent de la famille capitaliste

le 24 janvier 2017, par Bertold du Ryon

Le FN n’a, à l’évidence, jamais été un parti révolutionnaire – ni avec ni sans couteaux entre les dents – ni même un parti anti-système : la famille Le Pen appartient à l’élite financière, et dès les premiers succès électoraux, de nombreux cadres et dirigeants sortaient des « grandes écoles » d’élites (Bruno Mégret hier, Florian Philippot aujourd’hui…). Néanmoins ses relations avec le grand patronat, surtout avec sa partie organisée, ont rarement été au beau fixe.
Ce qu’il lui était reproché n’était évidemment pas (...)

Actualités

FN : Quand l’extrême droite parle « social »

le 10 janvier 2017, par Bertold du Ryon

La démagogie sociale est devenue consubstantielle du discours de l’extrême droite, au moins pendant les campagnes électorales voire au-delà. Depuis que le Front national (FN) a effectué un tournant « national et social » dans les années 1990, qui l’a éloigné de son libéralisme initial en matière économique – affiché au cours des années 1980 -, ce constat est devenu classique. Mais la situation actuelle présenté des éléments nouveaux, alors que la ligne démagogique en matière sociale est désormais contestée (...)

Boite à outils

Le "livre du mardi" : Histoire du Front National

le 20 décembre 2016

Tous les mardis, la CNAF publie la critique d’un ouvrage en lien avec le combat antifasciste. histoire du front national - Dominique Albertini et David Doucet - Editions Tallandier 2014
A partir d’une centaine d’entretiens, Dominique Albertini, de Libé, et David Doucet, des Inrocks, tracent une Histoire du Front National (2014), autour de ses dirigeants. Jean-Marie Le Pen (JMLP) est la figure centrale : de son recrutement par François Brigneau d’Ordre Nouveau, jusqu’au « crépuscule du vieux ». (...)

Actualités

Marine Le Pen, le national-libéralisme contre les travailleurs

le 19 juillet 2016, par Yvan Lemaitre

Tout comme ses homologues britanniques champions du Brexit, Marine Le Pen a quelques difficultés à gérer sa démagogie tous azimuts et les contraintes que lui impose son ambition d’accéder au gouvernement pour gérer les affaires des classes dominantes alors que la mondialisation financière impose ses lois.
Son ambiguïté face à la loi travail en est un exemple. Son prétendu soutien aux travailleurs contre la loi, son hostilité viscérale à la CGT et aux organisations ouvrières, sa volonté de plaire au (...)

Actualités

Front national : en recherche d’alliances ?

le 22 décembre 2015, par Bertold du Ryon

Beaucoup d’observateurs et observatrices ont été soulagé-e-s de voir le Front national (FN) buter, dimanche 13 décembre 2015, encore une fois sur l’obstacle du second tour. Autant de gens se sont montrés peu rassurés, au même moment, du nouveau niveau record atteint par le FN. 6,82 millions de voix obtenues au second tour, un peu moins de 28 pour cent...

Actualités

Front national : « derrière le lifting apparaissent à bien des égards les traits du père »

le 17 mai 2015, par Commission nationale antifasciste

Entretien. Historien, Jean-Paul Gautier est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’extrême droite. Son dernier livre, De Le Pen à Le Pen. Continuités et ruptures, est sorti il y a quelques jours... et tombe en pleine actualité. Une raison de plus de le rencontrer.

Actualités

Vous avez dit nouveau Front national ?

le 8 mai 2015, par Jean-Paul Gautier

Du congrès de Tours (2011) au congrès de Lyon (2014), Marine Le Pen a pris la direction du FN et a affermi son autorité en s’appuyant sur une équipe qui lui est totalement dévouée (L. Aliot, F. Philippot, N. Bay, S. Briois… ). Marine Le Pen a entrepris une politique de dédiabolisation (en opposition à son père), lissant son vocabulaire, voulant apparaître crédible et s’affirmant candidate à la gestion de la France : « je veux le pouvoir pour changer les choses (… ). Rendre le pouvoir au peuple et redresser la France ». Le FN a toujours fait preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’opportunisme (tantôt libéral, tantôt étatiste… ).

Actualités

FN : tout changer pour que pas grand-chose ne change ?

le 6 mai 2015, par Bertold du Ryon

Il ne s’était probablement pas attendu à ça. Par une décision du bureau exécutif ce lundi 4 mai, Jean-Marie Le Pen, bientôt 87 ans, est « suspendu » de sa qualité d’adhérent du FN, le parti néofasciste qu’il avait créé avec d’autres à Paris le 5 octobre 1972.