Actualités

Philippot sans le FN, le FN sans Philippot

le 10 novembre 2017, par Commission nationale antifasciste

Florian Philippot a-t-il vraiment divorcé avec le FN, le regrette-t-il, s’en éloigne-t-il ? Ou pourrait-il un jour en être, au moins, un allié ? La question occupe les médias, où le désormais ex-idéologue du FN entre 2011 et 2017 reste un invité très fréquent.
Aujourd’hui, l’homme âgé de 36 ans se trouve à la tête d’un petit parti, appelé « Les Patriotes », initialement fondé en tant qu’association au mois de mai 2017. Une structure dont ses détracteurs à l’intérieur du FN considéraient alors qu’elle constituait (...)

Actualités

Guerre de position à l’extrême droite

le 30 septembre 2017, par Commission nationale antifasciste

Article rédigé pour le dossier « Guerre de position à l’extrême droite » dans l’hebdomadaire L’Anticapitaliste n°398.
1- Guerre de position à l’extrême droite 2- La galaxie de l’extrême droite en évolution 3- Le Front National et la « loi travail XXL » : des contradictions manifestes 4- « Droite hors les murs » ou droite dans le mur ? ______
Le départ de Florian Philippot du Front national est avant tout le résultat d’une lutte pour le pouvoir interne. Alors qu’il était l’homme de confiance de la présidente (...)

Actualités

Guerre de position à l’extrême droite : le Front national à la recherche d’une ligne politique

le 18 septembre 2017, par Jean-Paul Gautier

mis à jour le 23 septembre 2017
Déstabilisé par sa défaite à l’élection présidentielle, analysée par Bruno Mégret comme « l’échec d’une stratégie » et qualifiée par Jean-Yves Le Gallou de « fiasco intégral », le Front national voit les difficultés s’amonceler. Le vaisseau frontiste tangue et les couteaux sortent du placard.
Marine Le Pen semble affaiblie : cacophonie sur la question de l’ Euro, retrait de Marion Maréchal Le Pen de la vie politique, ratage de son face à face télévisé avec Emmanuel Macron (...)

En débat

Front National : un échec électoral en trompe-l’œil ?

le 3 août 2017, par Laurent Ripart

Après avoir obtenu aux présidentielles un score bien en-deçà de ce que les sondages lui avaient longtemps prédit, le Front National n’a réuni que 2,9 millions des voix aux législatives. Si pour le FN le bilan de cette séquence électorale pourrait donc sembler décevant, il est en réalité bien plus encourageant qu’il n’y paraît. Dans le contexte de délabrement actuel du champ politique, le FN pourrait en effet bien utiliser sa phase actuelle de repli afin d’effectuer les derniers réglages nécessaires pour (...)

Actualités

Front national : Le temps des divisions ?

le 19 juillet 2017, par Bertold du Ryon

Lorsqu’une potion magique n’a pas suffi – malgré les attentes et les promesses – pour venir à bout des légions adverses, il faut d’urgence en modifier la composition. C’est, en substance, ce que se sont dit très récemment les nationalistes du FN (qui aiment se prendre pour des Gaulois résistant aux invasions), après leur défaite au second tour des élections présidentielles du 7 mai puis aux législatives de juin 2017.
Certes, une victoire à la présidentielle qui aurait envoyé Marine Le Pen à l’Elysée (...)

Actualités

Le FN piétine mais s’enracine

le 28 juin 2017, par Commission nationale antifasciste

Pas de raz-de-marée bleu marine à l’Assemblée, suite à la vague présidentielle mais le reflux dépose tout-de-même 8 député-e-s contre 2 en 2012. Le FN n’est pas dans une position confortable sans pour autant en sortir fragilisé. Certes, il imaginait déjà son groupe parlementaire. Or, pour la première fois depuis l’arrivée de Marine Le Pen à sa présidence, il recule en voix. Les électeurs de la Présidentielle ne se sont pas déplacés mais cette abstention passagère n’est pas le signe d’un recul de ses idées. (...)