Actualités

Le FN mariniste : continuités et ruptures

le 23 mars 2017, par Jean-Paul Gautier

L’arrivée de Marine Le Pen à la direction
De 2011 à 2014 Marine Le Pen a pris la direction du FN et a imposé son autorité en s’appuyant sur une équipe totalement dévouée (Aliot, Briois, Bay, Philippot... ). Elle a entrepris une politique dite de « dédiabolisation » et a lissé le vocabulaire frontiste, voulant apparaître crédible elle s’est affirmée candidate à la gestion du pays : « je veux le pouvoir pour changer les choses ( ... ) prendre le pouvoir pour redresser la France ». Le FN a toujours fait preuve (...)

Actualités

[Communiqué] Pas de compromission avec l’extrême droite, contre le fascisme tant qu’il le faudra.

le 14 mars 2017, par Commission nationale antifasciste

Ce mardi matin, sur RMC le Front National par le biais de Louis Alliot, son Vice-Président, a appelé les maires à parrainer Philippe Poutou au nom de la démocratie.
Nous dénonçons cette manipulation, qui prend la forme d’un savonnage de planche, de la part du parti des assassins de Ibrahim Ali et de Brahim Bouarram.
Nous n’avons, à présent, pas reçu de parrainage d’extrême droite, et cela tombe bien, nous n’en voulons pas.
Même si nous cherchons encore des signatures pour pouvoir présenter la (...)

Actualités

Marine Le Pen, le national-libéralisme contre les travailleurs

le 19 juillet 2016, par Yvan Lemaitre

Tout comme ses homologues britanniques champions du Brexit, Marine Le Pen a quelques difficultés à gérer sa démagogie tous azimuts et les contraintes que lui impose son ambition d’accéder au gouvernement pour gérer les affaires des classes dominantes alors que la mondialisation financière impose ses lois.
Son ambiguïté face à la loi travail en est un exemple. Son prétendu soutien aux travailleurs contre la loi, son hostilité viscérale à la CGT et aux organisations ouvrières, sa volonté de plaire au (...)

Actualités

Les affaires secrètes du FN

le 26 avril 2016, par Bertold du Ryon

« Tous pourris ! » est un slogan qu’affectionne l’extrême droite, faisant mine de dénoncer les liens d’hommes ou femmes politiques avec la corruption ou les milieux financiers. « Beaucoup de pourris et pourries, et l’extrême droite au premier rang ! » serait une maxime plus proche de la réalité.
Peu de temps après les récentes révélations sur les cadres fascistes utilisant les paradis fiscaux, les député-e-s du Front national au Parlement européen viennent de voter pour une directive qui résulte d’un (...)

Actualités

Sous pression, le FN tente d’intimider les antifascistes gersois

le 9 novembre 2015, par CorrespondantE localE

Dans le Gers, dans le contexte de la campagne pour les élections régionales, la tension est montée d’un cran entre le Front national et le Collectif gersois antifasciste. Le parti frontiste organise régulièrement, depuis quelques semaines, des réunions publiques pour diffuser sa propagande haineuse et pour tenter de construire un large réseau militant local. Quasi systématiquement, les antifascistes organisent des rassemblements en fanfare devant ces réunions pour montrer que le F-Haine n’est pas un parti comme les autres et pour lui faire comprendre qu’il n’est pas le bienvenu ici comme ailleurs.

Actualités

Front national : « derrière le lifting apparaissent à bien des égards les traits du père »

le 17 mai 2015, par Commission nationale antifasciste

Entretien. Historien, Jean-Paul Gautier est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’extrême droite. Son dernier livre, De Le Pen à Le Pen. Continuités et ruptures, est sorti il y a quelques jours... et tombe en pleine actualité. Une raison de plus de le rencontrer.

Actualités

Vous avez dit nouveau Front national ?

le 8 mai 2015, par Jean-Paul Gautier

Du congrès de Tours (2011) au congrès de Lyon (2014), Marine Le Pen a pris la direction du FN et a affermi son autorité en s’appuyant sur une équipe qui lui est totalement dévouée (L. Aliot, F. Philippot, N. Bay, S. Briois… ). Marine Le Pen a entrepris une politique de dédiabolisation (en opposition à son père), lissant son vocabulaire, voulant apparaître crédible et s’affirmant candidate à la gestion de la France : « je veux le pouvoir pour changer les choses (… ). Rendre le pouvoir au peuple et redresser la France ». Le FN a toujours fait preuve d’une grande capacité d’adaptation et d’opportunisme (tantôt libéral, tantôt étatiste… ).

Actualités

FN : tout changer pour que pas grand-chose ne change ?

le 6 mai 2015, par Bertold du Ryon

Il ne s’était probablement pas attendu à ça. Par une décision du bureau exécutif ce lundi 4 mai, Jean-Marie Le Pen, bientôt 87 ans, est « suspendu » de sa qualité d’adhérent du FN, le parti néofasciste qu’il avait créé avec d’autres à Paris le 5 octobre 1972.