Boite à outils

À l’extrême droite du Christ

le 8 août 2016, par Christian Laine

Voilà un ouvrage court, complet et accessible sur "la droite de Dieu".

Olivier LANDRON - Les éditions du Cerf - Collection Histoire - 272 pages - nov. 2015

L’échec des cathos de gauche à enrayer le déclin de l’église dans les années 70-80 a eu pour conséquence la quasi-disparition des religieux engagés à gauche : ceux qui restent encore se limitent aujourd’hui au caritatif ; l’aide aux réfugiés par exemple.
Les traditionalistes (que l’auteur appelle "catholiques traditionnels") ont désormais le champ libre dans une église française qui n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été jadis.
La grande force de cet ouvrage est de ne pas résumer les traditionalistes à la très connue et folklorique fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (les "lefebvristes" de Saint-Nicolas-du-Chardonnet qui sont la principale composante de Civitas) mais d’y inclure aussi les dynamiques communautés nouvelles (communauté Saint-Martin, Fraternité Saint-Vincent Ferrier), mais aussi les lefebvristes réintégrés dans l’église "officielle" (Fraternité Saint-Pierre, Institut du Christ-Roi, Institut du Bon Pasteur) ou bien encore des personnalités marquantes du milieu "tradi" (les frères Charlier, l’abbé de Nantes, Jean Madiran).

Même si l’auteur ne va pas jusque là, on pourrait encore y ajouter d’autres communautés (Renouveau charismatique, communauté de l’Emmanuel) et certains évêques qui peuvent sans hésitation être qualifiés de "tradis" : Mgr Rey, évêque de Fréjus-Toulon, Mgr Aillet évêque de Bayonne ou Mgr Cattenoz à Avignon.
La religion (catholique ou autre) est d’abord une idéologie et dans ce cadre, ce livre analyse bien les cathos "tradis" comme de purs contre-révolutionnaires, désireux d’effacer 1789 de l’histoire de France. L’Action Française et le régime de Vichy sont les références politiques des catholiques fondamentalistes. A ce titre, les cathos "tradis" ont longtemps protégé et caché les collabos et criminels de guerre, par exemple Paul Touvier qui fut arrêté en 1989 dans un prieuré lefebvriste de Nice où il était caché. Civitas a l’objectif affiché de détruire la République et la Laïcité ... comme Daech mais sans les attentats tout de même.

Contre toutes les religions, la lutte est politique mais à d’autres niveaux que les élections : dans l’idéologie, l’éducation, le culturel. Gaël Brustier (autre auteur à lire d’urgence) compare très justement la victoire culturelle de la Manif Pour Tous à celle qu’avait été SOS Racisme dans les années 80-90 : un fait culturel majeur.
Entre les églises et nous, il s’agit bien d’un combat vieux de plusieurs siècles entre les religions et la raison, un combat sans merci entre croyance et connaissance ...

Christian Laine