Boite à outils

Le "livre du mardi" : La fachosphère

le 7 février 2017, par Christian Laine

Tous les mardis, la CNAF publie la critique d’un ouvrage en lien avec le combat antifasciste.

Dominique Albertini et David Doucet, Flammarion 2016, 20.90 €

Voici un ouvrage qu’il faut absolument lire avec un ordinateur à proximité. En effet, les deux auteurs, journalistes spécialisés sur l’extrême droite (l’un à Libération, l’autre aux Inrockuptibles), font le panorama de la fachosphère sur la toile, site après site ; depuis les "stars" du net comme Soral-Dieudonné ou fdesouche jusqu’aux moins connus ojim ou Electre, sans oublier un historique de la présence du FN sur Internet. Basé sur de nombreux entretiens et un travail solide, ce livre, facile d’accès, balaye le paysage, pourtant très divers et divisé, de l’extrême droite sur le net, sujet peu documenté jusqu’à maintenant.

Dans les chapitres d’introduction et de conclusion, les deux auteurs nous interrogent aussi sur les raisons du succès de la fachosphère : l’ouvrage étant sous-titré "Comment l’extrême droite remporte la bataille du net" (sous-entendu : contre la gauche). Parmi les raisons de la surreprésentation de ces idées sur la toile, Albertini et Doucet relèvent une compréhension précoce du potentiel d’internet, théorisé par Jean-Yves Le Gallou dés le début des années 2000, ainsi que, plus concrètement, des ressources financières incomparables qui permettent de donner un salaire au moindre contributeur (voir les pages consacrées à Guillaume De Thieulloy ou à TV Libertés). On se permettra d’ajouter que l’absence total de militantisme "dans le réel" et une vision complotiste des médias (forcément "aux mains des lobbys") participent aussi du succès de l’extrême droite sur le net, au même titre que le porno ou Daech : on a les compagnons qu’on mérite...

JPEG - 130.8 ko